S’associer pour reprendre une entreprise

Il est possible de reprendre une entreprise à plusieurs associés. Mais il convient de respecter certaines règles légales et principes de précaution.

S'associer et reprendre une entreprise
S’associer pour reprendre une entreprise

Si on décide de reprendre une entreprise avec d’autres personnes, deux options existent : un partenariat strictement financier ou une association avec répartition du capital et des responsabilités dans l’entreprise.

Reprendre une entreprise par participation au capital

Ici, les associés prennent la place d’investisseurs. Ils choisissent de participer au capital d’une entreprise qui leur plait, pour son projet pu son manager. Il ne s’agit pas de reprendre une entreprise à proprement parler puisque l’horizon de cette participation est clairement défini. En général, il ne dépasse pas 5 à 7 ans.

Ou la participation à la conduite de la société

Si chacun prévoit de participer activement à la conduite de la société, on peut alors parler de reprendre une entreprise. La finalité de l’association entre plusieurs partenaires, dès lors, est de présenter divers intérêts, de répartir les pouvoirs et les capitaux, de manière stable et adéquate. Il y a certes un projet financier mais l’investissement industriel constitue le véritable socle du partenariat.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une telle association ?

La force d’un projet d’association avant de reprendre une entreprise, c’est évidemment de pouvoir mobiliser des ressources financières plus importantes. Les compétences de chaque associé permettent aussi de cibler des entreprises de plus grande taille. Et si seul on va plus vite, à plusieurs, on va plus loin. Mutualiser les visions stratégiques fait émerger des décisions plus innovantes.

En contrepartie, les démarches et les décisions sont plus longues, plus difficiles à prendre. Les risques de conflits sont nombreux : rémunérations, stratégie, périodes creuses, etc.

3 précautions avant de reprendre une entreprise à plusieurs

  1. Il convient de s’assurer que les associés partagent des valeurs communes fortes et une solidité morale inébranlable.
  2. La rédaction d’un pacte d’associés, abordant la répartition des responsabilités, les conditions de cession des parts et une clause de non concurrence, limite les risques de conflits. Même s’il n’a pas de valeur légale, il permet de prouver sa bonne foi devant un tribunal.
  3. Il est nécessaire de répartir les parts sociales.

Découvrez les services du cabinet Actoria Conseil, spécialiste de la transmission d’entreprise depuis plus de 20 ans dans la francophonie mondiale.

S’associer pour reprendre une entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *