Vendre son entreprise au bon moment

Vendre son entreprise au bon moment

Vendre son entreprise au bon moment

Il n’est pas facile pour le dirigeant de céder son entreprise. Encore plus lorsqu’il s’agit d’une PME familiale héritée de ses aïeux et qui porte encore le patronyme de la famille propriétaire. Pourtant, il s’agit d’une éventualité qui doit pousser le chef d’entreprise à se poser les bonnes questions. Et en particulier celle-ci : quel est le bon moment pour vendre mon entreprise ?

  1. Préparer la vente de son entreprise

La transmission d’entreprise, parce qu’elle est souvent complexe à réaliser aux vues des enjeux et des intervenants, se prépare. Lorsque le dirigeant envisage de transmettre sa société, il y a une série d’interrogations auxquelles il doit répondre, avant de passer concrètement à l’acte. En particulier :

– Quels sont les éléments rationnels qui me poussent à transmettre l’entreprise ?

– Un successeur/une équipe sont-ils pressentis pour reprendre l’entreprise ?

– Existe-t-il un repreneur qui aurait le profil idéal ?

– Quelle sera ma vie après la cession ?

– De quelle façon céder l’entreprise ? Le fonds de commerce ou bien tout ou partie des actions ?

– De quels dispositifs fiscaux est-il possible de bénéficier ?

– Quelle valeur aurait mon entreprise et comment la fixer ?

Des questions de bon sens qui ne doivent pas exclure une question essentielle : quel est le meilleur moment pour vendre son entreprise ?

  1. Choisir le bon moment

Idéalement, une entreprise doit être vendue au moment où sa valeur est la plus élevée. Autrement dit : vendre l’entreprise quand tous les voyants sont au vert, avant une possible redescente de sa valeur. Le dirigeant est alors tenté de développer plus, pensant que le moment n’est pas encore venu de vendre, puisque la valeur de son entreprise continue d’augmenter.

À l’inverse, dans une période où l’entreprise se trouve « mature », le dirigeant sera tenté d’attendre que des éléments extérieurs viennent relancer sa valeur. Une attitude dangereuse si, dans le même temps, il ralentit la capacité de l’entreprise à innover.

  1. 2 erreurs à éviter pour transmettre son entreprise

Dans son ouvrage Gérer son entreprise avec succès, Gilles Lecointre, entrepreneur et spécialiste de la transmission d’entreprise recommande au dirigeant de garder la tête froide. Autrement dit : préparer la cession avec un comportement rationnel. Selon lui, le chef d’entreprise commet (entre autres) 2 erreurs :

– Il a du mal à anticiper le moment où il faut vendre. C’est-à-dire la période où son entreprise est promise à un bel avenir sur son marché et où il existe un potentiel de croissance intéressant pour le repreneur.

– Il conçoit difficilement que le prix de vente de sa société soit inférieur à l’idée qu’il s’en fait. Il existe souvent un décalage entre un prix qui reflète la valeur réelle de l’entreprise à l’instant t et celle que le dirigeant lui attribuerait, parce qu’il a investi une grande partie de sa vie dedans.

La transmission d’entreprise étant une opération longue et complexe, le cédant a tout intérêt à solliciter un professionnel de la transmission. Faites appel aux consultants Actoria, spécialistes de la transmission d’entreprise en Europe depuis plus de 25 ans.

Vendre son entreprise au bon moment