Comment financer la reprise d’entreprise

Lorsque l’on reprend une entreprise, la question du financement reste le nerf de la guerre. Sans passer cette étape cruciale impossible de concrétiser une reprise d’entreprise.

Que vous soyez une société en croissance externe, un repreneur individuel ou même un fonds d’investissement, le recours à des capitaux externes est presque systématiquement nécessaire.

Vous pouvez avoir besoin de partenaires financiers pour renforcer vos fonds propres apportés dans l’opération ou pour obtenir un prêt en complet de votre apport.

Quelque soit la situation, la partie n’est jamais gagnée d’avance et il n’est pas rare de voir des repreneurs ne pas trouver de financement alors qu’ils présentent en apparence des garanties importantes.

Et si cette question du financement devait devenir moins prégnante dans un avenir proche ?

Le paysage financier change à vitesse grand V depuis quelques années.

De nouvelles Fintech fleurissent chaque année et il ne reste plus beaucoup de domaines réservés aux banques.

Nous sommes en train de vivre une vraie révolution qui va bouleverser le paysage financier en profondeur.

Pendant très longtemps, dans ce paysage, les banques assuraient le crédit.

Nous sommes persuadés que demain ces plateformes pourront à peu près financer tous les besoins des entreprises y compris les opérations de fusions acquisitions.

Déjà les banques ne financent pas l’immatériel (le marketing, le recrutement, la digitalisation,…) alors que certaines plateformes le font.

Ces plateformes apportent des réponses de financement en quelques semaines, voire quelques jours alors qu’il faut souvent 6 mois à une banque pour accorder un crédit professionnel, ce qui au passage est complètement incompréhensible.

Dernier avantage : il n’y a aucune caution ou hypothèque demandée aux emprunteurs.

Elles ont donc un bel avenir et nous en sommes qu’au début !!

Existe t-il plusieurs types de plateformes ?

Alors la première chose à comprendre c’est le vocabulaire utilisé par ces plateformes.

Certaines plateformes se qualifient de plateforme de crowdfunding et d’autres de crowdequity.

Les plateformes de crowdfunding sont des plateformes de prêts sur des projets professionnels.

Cela signifie que si vous empruntez de l’argent pour financer un projet de reprise, ce prêt doit faire l’objet d’un plan de remboursement échelonné et doit impérativement être remboursé.

Si vous allez sur des plateformes de crowdequity, vous allez solliciter un investissement au capital de votre entreprise. Les véhicules juridiques sont très divers en allant de l’achat d’actions, à la souscription à des obligations ou encore à l’investissement dans une holding financière créé pour un projet par la plateforme. On parle ici d’investissement indirect.

Pour le crowdlending, Voici les principales plateformes :

Et du côté des plateformes de crowdequity :

De nouveaux outils

Par ailleurs de nouveaux outils de financement très prometteurs arrivent sur le marché.

De nouveaux outils entrent dans l’ère du crowdfunding: les actions de préférence, les titres participatifs, des obligations convertibles et les titres participatifs remboursables au terme d’un délai déterminé constituent autant de nouvelles opportunités pour les repreneurs. Mais la principale révolution va se faire avec les minibons.

Les minibons c’est quoi ?

Avec une échéance maximale de 5 ans, réservés aux SA, SAS et autres SARL de plus de trois ans d’existence et au capital libéré, les minibons se rapprochent des bons de caisse peuvent être souscrits par des particuliers comme par des institutions et des entreprises et leur plafond par émission est également de 2,5 million d’euros sur une année.

La véritable innovation de ce titre de créance réside dans son émission et sa tenue de registre qui peut être réalisée de manière dématérialisée et décentralisée, autrement dit via le protocole Blockchain. Unique en son genre dans le droit européen, cette innovation procurera une meilleure sécurité et transparence dans les campagnes de crowdlending tout en réduisant les coûts pour l’émetteur et en permettant d’envisager à termes un marché secondaire.

Après avoir augmenté de plus de 300% de 2013 à 2015, tout semble indiquer que les minibons vont permettre de stimuler la formidable croissance du prêt participatif en France.

Tableau récapitulatif des services fournis par les plateformes de crowdlending et crowdequity :